La vie du forum > Les rencontres audiophiles

Démo de Sphère Paris ...

<< < (8/9) > >>

jimbee:

 Bonjour,

 Après l'écoute chez HPSystèmes, se confirme amha l'aisance désinvolte à maintenir une linéarité dynamique, une aération à des niveaux
 moyens comme soutenus sans l'émergence du moindre aboiement - coloration - crispation ( voix, anches, violons ... ) là où on l'attend
 de l'utilisation de haut parleurs de gamme courante.

 L'acoustique du lieu me semble aussi générer une sur-épaisseur chronique voilant +/- la niaque et l'articulation.( grave / haut grave )
   Une égalisation raisonnée compensant / tamisant les modales de pièce permettrait sans doute de dégager le paysage sonore de cette brume,
  ainsi de pousser plus loin et l'analyse et le plaisir.


 crd

œdicnème:

--- Citation de: jimbee le 02 avril 2014 10:40 ---
 Après l'écoute chez HPSystèmes, se confirme amha l'aisance désinvolte à maintenir une linéarité dynamique, une aération à des niveaux
moyens comme soutenus sans l'émergence du moindre aboiement - coloration - crispation ( voix, anches, violons ... ) là où on l'attend
de l'utilisation de haut parleurs de gamme courante.
L'acoustique du lieu me semble aussi générer une sur-épaisseur chronique voilant +/- la niaque et l'articulation.( grave / haut grave )
Une égalisation raisonnée compensant / tamisant les modales de pièce permettrait sans doute de dégager le paysage sonore de cette brume, ainsi de pousser plus loin et l'analyse et le plaisir.

--- Fin de citation ---

Francis Ponge se compterait-il parmi les auditeurs ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Ponge

Le Parti pris des choses tente de rendre compte des objets de la manière la plus précise et la plus rigoureuse possible, cherchant en particulier à exprimer leurs qualités caractéristiques.

œdicnème:

--- Citation de: Rascalito le 31 mars 2014 16:49 ---C'est vrai que c'est quasiment pareil, mais je préfère considérer "transparence" comme une abscence de "couleur", synonyme de résonance plutôt que d'intensité. Je ne dirais pas que la sphère est totalement transparente, je suis bien incapable d'en juger avec mes pauvres oreilles, mais bien suffisamment pour ne pas discerner de couleur. 
La couleur, il est vrai peut-être la résultante de deux facteurs: l'intensité et le temporel. Elle correspondrait donc en quelque sorte à l'énergie émise et intégrée temporellement.
Pour moi, ça implique que les instruments et les voies sortent timbrés justement. C'est le cas ici. Il me semble ici qu'un élément d'écoute de couleur pour le médium-aigu sont les "chuintantes" (CH) et les "sifflantes" (SS) qui justement, ne doivent pas "siffler".. Enfin, je me comprends...  Y'a d'autres critère et ce serait intéressant d'ouvrir un fil sur l'écoute qualitative des HPs, différente de l'écoute de la zic...
--- Fin de citation ---

Dans le domaine subjectif, à part les goûts de chacun pour lesquels la démocratie autorise en principe les divergences, le principal problème est de s'entendre sur la définition des mots.

Il me semble que l'AES a tenté de quelque peu normaliser le vocabulaire des essais subjectifs.
Le problème, c'est que le subjectif s'accompagne volontiers de poésie débridée, ce qui n'est pas un mal, sauf quand elle va puiser ses mots dans les vocables techniques qu'elle interprète à contre-sens.

Enfin, pour le moment, les impressions rapportées suite à l'écoute des sphères vont toutes dans le même sens. 

Audioforall:
Grosso merdo, tout ceux qui ont écouté, ont été chamboulés  ;D
Comme quoi, avec une paire de boules et un maestro pour agiter le bâton, on pourrait faire sortir n'importe son à une Dame si il y en avait dans ce monde de mecs audiophiles.

almat:
Salut Jean-Marc,


--- Citation de: jimbee le 02 avril 2014 10:40 --- Après l'écoute chez HPSystèmes, se confirme amha l'aisance désinvolte à maintenir une linéarité dynamique, une aération à des niveaux
 moyens comme soutenus sans l'émergence du moindre aboiement - coloration - crispation ( voix, anches, violons ... ) là où on l'attend
 de l'utilisation de haut parleurs de gamme courante.

 L'acoustique du lieu me semble aussi générer une sur-épaisseur chronique voilant +/- la niaque et l'articulation.( grave / haut grave )
   Une égalisation raisonnée compensant / tamisant les modales de pièce permettrait sans doute de dégager le paysage sonore de cette brume,
  ainsi de pousser plus loin et l'analyse et le plaisir.

--- Fin de citation ---

La découverte d'environnements très différents, que ce soit au niveau des surfaces, des volumes et de l'acoustique, est un véritable défi mais également riche d'enseignement.
C'est un domaine qu'il faut que je j'appréhende plus intensément.
J'ai pensé qu'un passage par Rephase, si spectaculairement spectaculaire dans ton petit home, eut pu être également d'une grande utilité.
Bien que je ne puisse m'arrêter à Toulouse pour question de timing, je suis curieux de voir ce qu'a développé Denis31 sur le sujet.

Je n'oublie pas de remercier Claude de nous avoir accueilli si gentiment.
 ;)

@+
Alain

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

[*] Page précédente

Utiliser la version classique