Auteur Sujet: Infraflex de Tientien  (Lu 7234 fois)

Hors ligne Audioforall

  • Administrateur
  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 2841
  • Admin si je peux !
Infraflex de Tientien
« Réponse #15 le: 10 février 2018 11:29 »
Pour ne pas aller contre le choix du réalisateur, je vos propose des images glannées sur le net et donc déjà publiées :


et plus généralement : https://www.google.fr/search?q=infraflex&dcr=0&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=080XziISuIxfnM%253A%252CRhkbbA5q_bOvrM%252C_&usg=__Z4MSVvxTSzdGS937HXlNJ5_vZ98%3D&sa=X&ved=0ahUKEwiDv6KqkJvZAhVCLMAKHRgTAt4Q9QEIPzAC&biw=1920&bih=954#imgrc=gu3xY32s-dP28M:

Vous y trouverez des mesures, des réalisations, des commentaires ...
« Modifié: 10 février 2018 11:37 par Audioforall »

Hors ligne œdicnème

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1247
Infraflex de Tientien
« Réponse #16 le: 10 février 2018 12:41 »
mais il faut admettre que le son est un mouvement de particules
Le mouvement ne suffit pas à faire le son.

Citer
une vibration est un mouvement oscillatoire de particules....

le mouvement oscillatoire peut être très lent, et ne pas faire de son.
Dans ce cas, il y a une variation détectable de la pression atmosphérique locale.

Quand on met un obstacle (par ex un micro) dans un mouvement de particules il se produit de part et d'autre de celui-ci une pression dite différentielle.
L'oreille est le premier détecteur de son et c'est un capteur en pression.
Il y a des micros dits de vitesse, on peut considérer que les baffles plans reposent sur le principe inverse de transduction (c'est une remarque faite à Linkwitz lors de ses débuts dans cette catégorie). A première vue, le principe de l'infraflex ne semble pas s'en écarter.

Ce qui nous intéresse :

http://forums.melaudia.net/printthread.php?tid=3667

L'introduction :

Il est né d’une idée sur la propagation du son qui est très différente de celle des acousticiens

Ce serait plutôt la façon dont cette propagation est réalisée, et par suite perçue, que se distingue le procédé.
« Modifié: 10 février 2018 12:55 par œdicnème »

Hors ligne tientien

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
Infraflex de Tientien
« Réponse #17 le: 10 février 2018 13:13 »
Citer
L'oreille est le premier détecteur de son et c'est un capteur en pression.

C'est faire une injure à la nature, elle n'est pas adepte du principe des schaddocks : pourquoi se casser la tète à faire des choses  simples alors que c'est si simple de les faire compliquées! Si ne s'agissait que de capter une pression elle aurait fait beaucoup plus simple !

Il y a une très bonne raison à la complication extraordinaire de notre oreille, c'est un capteur de déplacements de particules ! Elles les mesures et en déduit la géolocalisation de la source..... pas besoin des deux oreilles, même si cela va mieux avec les deux....  C'est une fonction essentielle de l’ouïe pour la sécurité de l'espèce humaine.

Amicalement,
Etienne
« Modifié: 10 février 2018 16:45 par Audioforall »

Hors ligne Bernard

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 204
Infraflex de Tientien
« Réponse #18 le: 10 février 2018 14:03 »

Hors ligne almat

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 789
Infraflex de Tientien
« Réponse #19 le: 10 février 2018 14:13 »
Salut Etienne,

le dipôle est en opposition de phase, ce n'est pas le cas ici.

Je dois être un peu bouché mais je ne comprends pas comment tu peux faire un bipôle avec une seule membrane ...
Pression d'un côté et dépression de l'autre et inversement.

Pour moi, l'Infraflex est assimilable à un HP en baffle plan.
L'atout principal de l'Infraflex = une membrane de grande surface.

@+
Alain

PS: je vais préciser que j'ai rien contre l'Infraflex, juste que je pense que certains arguments sont tangents.
« Modifié: 10 février 2018 14:21 par almat »

Hors ligne œdicnème

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1247
Infraflex de Tientien
« Réponse #20 le: 10 février 2018 14:14 »
Citer
L'oreille est le premier détecteur de son et c'est un capteur en pression.
C'est faire une injure à la nature, elle n'est pas adepte du principe des schaddocks : pourquoi se casser la tète à faire des choses  simples alors que c'est si simple de les faire compliquées! Si ne s'agissait que de capter une pression elle aurait fait beaucoup plus simple !
Dans le domaine qui nous intéresse, les quantifications du niveau du son se font essentiellement en pression sonore (SPL) et l'outil de mesure dont on se sert le plus parce que considéré comme étant le capteur ressemblant le plus à l'oreille est le microphone omnidirectionnel qui par son principe est sensible à pression sonore. Il est vrai qu'il n'est peut-être pas adapté à l'idée d'une propagation du son différente de celles prévalant chez la acousticiens.

Citer
Il y a une très bonne raison à la complication extraordinaire de notre oreille, c'est un capteur de déplacements de particules !
Un déplacement, c'est amplitude, vitesse et accélération. Sur laquelle des trois se concentre le capteur qu'est l'oreille ou le micro ?

Citer
Elles les mesures et en déduit la géolocalisation de la source..... pas besoin des deux oreilles, même si cela va mieux avec les deux....  C'est une fonction essentielle de l’ouïe pour la sécurité de l'espèce humaine.
Localisation plutôt que géolocalisation. L'oreille est un outil complexe, le processus global du fonctionnement de l'ouïe encore plus. Le cerveau sait exploiter les données du premier en s'appuyant fortement, en parallèle, sur la mémoire.   

Tout ça nous écarte d'un réponse aux questionnements d'Almat que je partage pleinement. 


Hors ligne tientien

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
Infraflex de Tientien
« Réponse #21 le: 10 février 2018 14:29 »
Salut Etienne,

le dipôle est en opposition de phase, ce n'est pas le cas ici.

Je dois être un peu bouché mais je ne comprends pas comment tu peux faire un bipôle avec une seule membrane ...
Pression d'un côté et dépression de l'autre et inversement

@+
Alain

PS: je vais préciser que j'ai rien contre l'Infraflex, juste que je pense que certains arguments sont tangents.

Le son est une vibration, or une vibration n'est JAMAIS linéaire, l'oscillation peut avoir jusqu’à 6 degrés de liberté.... les trois axes et un mouvement rotationnel autour de chacun, lacet, tanguage, roulis....et là une addition est possible quand le mouvement rotationnel est le même de chaque côté de la membrane.
Un peu comme un push-pull.

Amicalement,
Etienne

Hors ligne almat

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 789
Infraflex de Tientien
« Réponse #22 le: 10 février 2018 14:34 »
Il y a une très bonne raison à la complication extraordinaire de notre oreille, c'est un capteur de déplacements de particules !

Oups, je n'en ai jamais entendu (  :) ) parler, si on doit pratiquer la physique quantique pour faire même un tout petit peu d'acoustique, il va y avoir peu d'élus.
Ceci étant, si tu peux proposer quelque article sur le sujet oreille / capteur de déplacements de particules , je suis preneur.


Hors ligne almat

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 789
Infraflex de Tientien
« Réponse #23 le: 10 février 2018 14:39 »
RE,

et là une addition est possible quand le mouvement rotationnel est le même de chaque côté de la membrane.

J'en déduis que c'est aussi le cas pour un baffle plan, pour un HP tout seul.
Le son est un phénomène ondulatoire.

Hors ligne tientien

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
Infraflex de Tientien
« Réponse #24 le: 10 février 2018 14:43 »
Salut  œdicnème


Un déplacement, c'est amplitude, vitesse et accélération. Sur laquelle des trois se concentre le capteur qu'est l'oreille ou le micro ?

Un déplacement oscillatoire tridimensionnel a encore d'autres éléments......ce que tu dis est valable pour le déplacement d'un piston, pas pour une vibration, qui peut avoir jusqu'a 6 degrés de liberté......

Maintenant, loin de moi de vouloir décrire le fonctionnement de l'oreille, je me contente de savoir ce qu'elle peut faire, et elle peut faire beaucoup plus que détecter une variation de pression, par ex l'écoute au casque ou il n'y a que la variation de pression (pas de propagation) les infos de localisation sont absentes, le son paraissant venir du sommet de la tète.

Amicalement,
Etienne

Hors ligne tientien

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
Infraflex de Tientien
« Réponse #25 le: 10 février 2018 15:02 »
Salut Almat,

J'en déduis que c'est aussi le cas pour un baffle plan, pour un HP tout seul.
Le son est un phénomène ondulatoire.


 Le son est un phénomène vibratoire, qui a plus de degré de liberté, l'ondulation est un phénomène bi-directionnel, une représentation graphique. sur un seul plan.

Maintenant, il y a autre chose que les acousticiens "zappent"  ou "saucissonnent" c'est la liaison entre la vitesse max de déplacement de la membrane et la vitesse de propagation du son.... en physique tout est lié !

Par ex : 50hz, 1cm de déplacement, un signal sinusoïdal, la V max 1,57m/s.....le son s'éloigne +/-200x plus vite et on l'entend parfaitement, comment fait-on la liaison ?

Amicalement,
Etienne
tienne

Hors ligne almat

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 789
Infraflex de Tientien
« Réponse #26 le: 10 février 2018 15:46 »
Tientien,

J'ai un peu de mal à recevoir des réponses à mes questions pourtant très simples.

J'en déduis que c'est aussi le cas pour un baffle plan, pour un HP tout seul.

Oui, non, peut-être ?


Le son est un phénomène ondulatoire.


Je vais rectifier une approximation, la propagation du son est un phénomène ondulatoire.
Si ce n'était pas le cas, et c'est quand même ce que tu prétends, adieu théorème de Fourier, et remise en cause totale de l'acoustique, équation d'onde etc ...

D'après ce que je comprends de ce que tu écris l'Infraflex fonctionnerait donc autrement que selon ces principes fondamentaux ...
Mazette.



Hors ligne œdicnème

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1247
Infraflex de Tientien
« Réponse #27 le: 10 février 2018 15:53 »
Maintenant, loin de moi de vouloir décrire le fonctionnement de l'oreille, je me contente de savoir ce qu'elle peut faire, et elle peut faire beaucoup plus que détecter une variation de pression, par ex l'écoute au casque ou il n'y a que la variation de pression (pas de propagation) les infos de localisation sont absentes, le son paraissant venir du sommet de la tète.
Il y a des procédés qui permettent d'éliminer le "son dans la tête" lors de l'écoute au casque et donner des sensations de localisation précise. "Procédé" pouvant être interprété comme "artifice", il faut préciser que la stéréophonie telle que l'a mise au point Blumlein faisait appel un procédé agissant sur un matriçage des deux voies.
Si l'on admet les oreilles comme étant des capteurs de pression avec un casque, il est difficile de ne pas le concevoir ainsi pour une écoute sans.   

Citer
Maintenant, il y a autre chose que les acousticiens "zappent"  ou "saucissonnent" c'est la liaison entre la vitesse max de déplacement de la membrane et la vitesse de propagation du son.... en physique tout est lié ! Par ex : 50hz, 1cm de déplacement, un signal sinusoïdal, la V max 1,57m/s.....le son s'éloigne +/-200x plus vite et on l'entend parfaitement, comment fait-on la liaison ?

Le niveau sonore délivré une membrane dépend de l'accélération et la surface émissive, non de la vitesse. Les deux varient constamment, la vitesse de propagation du son dans l'air est considérée comme constante.
Rapport entre les deux...

Si les acousticiens sont des saucissonniers, je crois que ça va tourner en eau de boudin.

Hors ligne Audioforall

  • Administrateur
  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 2841
  • Admin si je peux !
Infraflex de Tientien
« Réponse #28 le: 10 février 2018 16:55 »
Je vous propose que vous expérimentiez l'infraflex et que vous tiriez vos conclusions (métaphysique ou pas), il y a quand même quelques personnes qui ont fabriqué des infraflex, peut être serait il intéressant de lire leurs commentaires plutôt que d'insister pour faire cracher le morceau, on se croirait dans un film policier.
Vous êtes de grands experts avec les moyens techniques nécessaires, vos expérimentations seraient de précieuses références.
Vous avez une personne qui se veut être une partie de l'héritage de notre regretté Claude Lacroix sans toutefois en reprendre les secrets.
« Modifié: 10 février 2018 16:58 par Audioforall »

Hors ligne œdicnème

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1247
Infraflex de Tientien
« Réponse #29 le: 10 février 2018 17:25 »
Je vous propose que vous expérimentiez l'infraflex et que vous tiriez vos conclusions (métaphysique ou pas), il y a quand même quelques personnes qui ont fabriqué des infraflex, peut être serait il intéressant de lire leurs commentaires plutôt que d'insister pour faire cracher le morceau, on se croirait dans un film policier.
Il ne faut pas confondre. Ce n'est pas le produit qui fait l'objet de critiques mais quelques affirmations qui paraissent techniquement chancelantes. 
 
Citer
Vous êtes de grands experts avec les moyens techniques nécessaires, vos expérimentations seraient de précieuses références.
Je veux bien assister à une démonstration mais pas perdre du temps à expérimenter par moi-même l'élaboration du système auparavant. Cela ne m'empêche pas d'avoir quelques idées du pourquoi de sa séduction. 

Citer
Vous avez une personne qui se veut être une partie de l'héritage de notre regretté Claude Lacroix sans toutefois en reprendre les secrets.
Se réclamer de l'Infraplanar pour l'Infraflex est assez gonflé. Les deux ont un point commun, la grande dimension de la face avant. Pour le reste, il y a une différence fondamentale qui ne permet pas de les classer dans la même famille (sinon celle des baffles plans au même titre que le sont la plupart des électrostatiques).