Auteur Sujet: Réponse en coïncidence  (Lu 29856 fois)

Hors ligne herve00fr

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 117
  • Hervé.
Réponse en coïncidence
« le: 08 décembre 2015 12:45 »
La courbe en coïncidence n'est pas une courbe de directivité.
Elle t'indique le max auquel tu peux t'attendre lorsque le signal émis a subi des réflexions. Elle traduit simplement le fait qu'il y a peu de chance pour que les sommations s'effectuent vectoriellement dans ta pièce d'écoute, sauf à être en chambre sourde.
Dans le cas du premier ordre, tu peux t'attendre à une amplitude max de +3dB autour de la fréquence de croisement et la config MTM n'y changera rien.
Un autre désavantage est que l'amplitude du signal ne décroît qu'en 1/f, et comme le déplacement de la membrane d'un hp croît en 1/f², le déplacement de la membrane aigu va augmenter dans les basses fréquences, augmenter la distorsion et réduire la puissance admissible.

Citer
Donc mon propos est de dire qu'inclure la réponse en coïncidence dans l'évaluation d'un filtre sans prendre en compte la géométrie finale, voir même faire un classement sans prendre en compte la géométrie qui sera utilisée n'est pas une bonne chose.

La courbe en coïncidence ne dépend pas de la géométrie de l'enceinte. Les réflexions ne sont pas les mêmes dans le grave et dans l'aigu, la coïncidence est donc aussi applicable aux coax.

Hors ligne Rascalito

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1259
Réponse en coïncidence
« Réponse #1 le: 08 décembre 2015 16:09 »
Citer
La courbe en coïncidence n'est pas une courbe de directivité.
Elle t'indique le max auquel tu peux t'attendre lorsque le signal émis a subi des réflexions. Elle traduit simplement le fait qu'il y a peu de chance pour que les sommations s'effectuent vectoriellement dans ta pièce d'écoute, sauf à être en chambre sourde.

Si tu veux dire par là que la courbe en coïncidence reflète la puissance émise, j'y apporterais beaucoup de doutes:
D'une part, si je ne dis pas de bêtise elle est définie comme la somme des amplitudes des deux HPs déphasés. Bien que je ne l'ai pas sous le coude, je présume que la puissance totale rayonnée correspond en une intégrale surfacique de la pression acoustique.
De plus, pas de traces là dedans d'une quelconque directivité ou des effets liés à la géométrie.

Citer
La courbe en coïncidence ne dépend pas de la géométrie de l'enceinte.
Oui, c'est justement ce que je lui reproche, entre autres choses.

Citer
Les réflexions ne sont pas les mêmes dans le grave et dans l'aigu, la coïncidence est donc aussi applicable aux coax.
Là faut m'expliquer, je ne vois pas à quoi correspond le "donc". Je peux te montrer des courbes de simul de rayonnement d'un ordre 1 en dipôle et en coax (d'ailleurs je les joint), ça n'a rien à voir.  Quant à savoir si la sommation des pressions sur chaque fréquence est identique, je dois t'avouer que je n'en sait rien...  Mais de ce que je constate en simul, si avec un coax, on intègre l'ensemble des amplitudes selon l'angle, on aurait plutôt un manque de pression qu'un surcroit de pression.

Maintenant, je me trompe certainement mais je crois ce que je vois et ce que je comprend. Pour moi, actuellement et jusqu'à ce qu'on m'en convainque, la réponse en coïncidence n'exprime pas la réalité. D'ailleurs je m'interroge encore sur ce qu'elle exprime vraiment...

Avec 2 Hps piston plan, écartés de 150mm, aigu de 12mm de rayon et grave de 75mm:


Idem en coax:


Comme on peut ne voir, dans la config en coax et contrairement à la prédiction de la courbe en coïncidence, il y a un manque en puissance émise spatialement... Mais qui a volé les +3dB annoncés par les courbes en coïncidence? 










« Modifié: 08 décembre 2015 16:45 par Rascalito »

Hors ligne herve00fr

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 117
  • Hervé.
Réponse en coïncidence
« Réponse #2 le: 08 décembre 2015 17:04 »
Citer
Si tu veux dire par là que la courbe en coïncidence reflète la puissance émise,

Non, c'est la somme des amplitudes, c à d sans considération de phase.

Citer
Je peux te montrer des courbes de simul de rayonnement d'un ordre 1 en dipôle et en coax (d'ailleurs je les joint), ça n'a rien à voir.

Effectivement, ça n'a rien à voir.
Tu continues de raisonner comme si la coïncidence était une courbe de directivité, ce qu'elle n'est pas.
La coïncidence te montre la limite supérieure de la somme de pressions sonores issues de plusieurs sources et ayant subi des réflexions, il est plus que raisonnable de ne pas vouloir une bosse de 3dB dessus.
Mais si tu as décidé que tu n'y croyais pas, fais comme si je n'avais rien dit.

Hors ligne Rascalito

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1259
Réponse en coïncidence
« Réponse #3 le: 08 décembre 2015 18:24 »
Citer
Non, c'est la somme des amplitudes, c à d sans considération de phase.
Oui, la somme des amplitudes déphasées comme dit.

Citer
Tu continues de raisonner comme si la coïncidence était une courbe de directivité,  ce qu'elle n'est pas.
Hervé, le raisonnement est le suivant: S'il y a une différence entre la somme des amplitudes et la résultante réelle c'est qu'il y a nécessairement déphasage. ça c'est vrai et donc cela implique directement une modification de la directivité si les sources ne sont pas symétriquement placées

Là où je trouve que le bât blesse, entre autres choses, c'est la sacralisation de ce paramètre comme étant pertinent et important. Tout ce qu'elle fait cette courbe c'est dire qu'il y a déphasage entre les deux sources. Point... et alors?

Citer
La coïncidence te montre la limite supérieure de la somme de pressions sonores issues de plusieurs sources et ayant subi des réflexions, il est plus que raisonnable de ne pas vouloir une bosse de 3dB dessus.
Là c'est obscur et je ne comprend pas. Je ne pense pas que ces courbes en coïncidence veuillent vraiment dire grand chose physiquement parlant et surtout: Je ne vois pas en quoi ça reflèterait la réalité ou la perception. A moins que je ne me sois trompé avec l'exemple du premier ordre en coax, il y a plutôt un déficit de qq dB dans la puissance rayonnée en 2Pi qu'une bosse (si tu fait l'intégration sur l'angle).

C'est cette puissance correspondant à une intégration surfacique que tu percevra si la pièce est totalement claire, pas la sommation en coïncidence qui n'est qu'une vue de l'esprit, et en fait un indicateur de déphasage..

Dans le cas du 1er ordre, le déphasage est constant. c'est probablement une cause de ce qui est constaté.

Citer
Mais si tu as décidé que tu n'y croyais pas, fais comme si je n'avais rien dit.
Ben si tu ne veux pas en discuter pour que je sois moins bête, c'est peut-être ce qu'il risque d'arriver...

« Modifié: 08 décembre 2015 18:47 par Rascalito »

Hors ligne herve00fr

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 117
  • Hervé.
Réponse en coïncidence
« Réponse #4 le: 08 décembre 2015 19:54 »
Citer
Oui, la somme des amplitudes déphasées comme dit.

Une amplitude est un nombre réel positif ou nul : pas de phase.
Coïncidence : somme des amplitudes (normes, modules, ...)

Citer
S'il y a une différence entre la somme des amplitudes et la résultante réelle c'est qu'il y a nécessairement déphasage.

Non, tu peux avoir des creux et des bosses si les hp sont parfaitement en phase. Ce que tu écoutes est constitué d'ondes directes et d'ondes réfléchies. Les ondes réfléchies ont perdues leurs relations de phase du fait de trajets différents. On fait donc une somme des amplitudes pour avoir l'allure de la réponse dans le pire cas, celui ou toutes les réflexions arrivent en phase avec le signal originel, sachant que la courbe de réponse réelle ne pourra pas être au dessus de la coïncidence.

Citer
Je n'aime pas les courbes de réponse en coïncidence qui ne traduisent pas réellement ce qui se passe.
Ben si tu ne veux pas en discuter pour que je sois moins bête, c'est peut-être ce qu'il risque d'arriver...

Difficile de débattre quand d'emblée on déclare son désamour pour une courbe.
As tu lu les documents de Jean-Michel et/ou de Francis ?




Hors ligne Rascalito

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1259
Réponse en coïncidence
« Réponse #5 le: 08 décembre 2015 23:28 »
Citer
Une amplitude est un nombre réel positif ou nul : pas de phase.
oui, c'est vrai.. Mais c'est un point de vocabulaire.

Citer
Non, tu peux avoir des creux et des bosses si les hp sont parfaitement en phase.
ça, va falloir m'expliquer: 2 Hps parfaitement en phase doivent avoir leurs courbes de coïncidence strictement identiques à la résultante du signal (Les aspects de géométrie mis à part bien sûr mais comme tu l'as dit: ça n'intervient pas). Je ne vois donc pas ce que tu veux dire... Expliques moi STP... J'exclue bien sûr la réponse intrinsèque des HPs.

Citer
Ce que tu écoutes est constitué d'ondes directes et d'ondes réfléchies. Les ondes réfléchies ont perdues leurs relations de phase du fait de trajets différents. On fait donc une somme des amplitudes pour avoir l'allure de la réponse dans le pire cas, celui ou toutes les réflexions arrivent en phase avec le signal originel, sachant que la courbe de réponse réelle ne pourra pas être au dessus de la coïncidence.
AMHA, cette vision est fausse. Il y a plusieurs arguments à débat mais pour t'en convaincre je souhaite utiliser un cas extrème et extrèmement simple: Imagine deux HPs ponctuels de même amplitude et en opposition de phase et situés au même endroit (après tout, les courbes en coïncidence ne dépendent pas de la géométrie...). on aura beau chercher: En aucun cas on aura un son et ceci nul part dans l'espace. Pourtant les courbes en coïncidence montreront des valeurs supérieures de plusieurs dB qui correspondront à l'émission de 2 HPs.

Citer
...l'allure de la réponse dans le pire cas, celui ou toutes les réflexions arrivent en phase avec le signal originel...

Je pense que c'est là où ça coince. Ce que tu décrit ressemble à de la résonance de pièce...
Je ne vois pas ce que ça a à voir avec l'émission de 2 Hps.
Ce qui est diffusé dans la pièce dépend directement de la puissance diffusée en tout angle d'émission, donc de la directivité. La puissance globale rayonnée spatialement par un HP est l'intégrale sur une sphère ou une demi-sphère des pressions sonores (j'espère ne pas dire de bêtise en disant puissance = pression x surface, c'est peut-être un travail... ça remonte à loin mais je pense être compris). Ces pressions sont définis par le filtrage ET la géométrie des HPs.
Maintenant ce qui se passe en dehors de cette sphère n'intervient pas: ça dépend de la pièce.
Et s'il existe un "pire des cas", il existe peut-être un "pire des cas" opposés?

Revenons en aux filtres d'ordre 1: Comment d'après toi se fait il qu'en coax on ai une perte globale de qq dB à la fréquence de résonance alors que les courbes en coïncidence montrent qu'on devrait avoir une bosse de 3db?

Citer
Difficile de débattre quand d'emblée on déclare son désamour pour une courbe.
As tu lu les documents de Jean-Michel et/ou de Francis ?
Là Hervé tu pousse le bouchon un peu loin :)  Le débat est franc et ouvert et les arguments honnêtement présentés et étayés. J'espère que mon argumentation est claire et détaillée.  Tu as aujourd'hui 2 exemples ou cas de figure à disposition: le filtre d'ordre 1 en simulation et le cas de figure théorique extrème de 2 HPs en opposition de phase.

Pour te répondre
Il me semble bien avoir lu une doc de JMLC sur une réflexion d'un mur dans un ppt et ne pas être convaincu, mais c'est confus dans ma mémoire, ça remonte à un bail.

Attention: Ne te trompe pas de propos: Je n'ai pas dit que les courbes de coïncidence ne signifiaient rien, mais elles indiquent seulement un déphasage. Et le propos est qu'elles sont loin de refléter un défaut dans la réalité, voir même qu'elles enduisent d'erreur, mais là c'est moi qui pousse le bouchon..

Et puis je n'hésite jamais à reconnaître mes incompétences ou mes erreurs, même si des fois ça froisse l'égo. Je n'ai pas lu ce qu'a écrit Francis sur les courbes en coïncidence. Ce serait peut-être l'élément qui me permettrait de voir les faits autrement? Mais je ne prendrais pas ça comme du pain bénit.






Hors ligne œdicnème

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1247
Réponse en coïncidence
« Réponse #6 le: 09 décembre 2015 01:20 »
Je n'aime pas les courbes de réponse en coïncidence qui ne traduisent pas réellement ce qui se passe.   

Si je ne me trompe, elles ne traduisent, lors de simulations, qu'un aspect du filtrage mais qui n'est pas négligeable. Je n'en ai jamais vues utilisées autrement.  C'est, en aiguillage à deux voies, une façon de traduire l'écart de phase entre les deux sorties qui facilite grandement les comparaisons entre différents formules de filtrages.
L'idéal est un écart de phase nul sur une large plage autour de la fréquence d'aiguillage, il se traduit par une courbe de réponse en coincidence est plate.

Hors ligne Rascalito

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1259
Réponse en coïncidence
« Réponse #7 le: 09 décembre 2015 05:39 »
Oui, tout à fait.
Le point sur lequel j'appuie c'est que ça ne fait qu'indiquer un décalage et que ce n'est peut-être pas un critère pertinent dans l'évaluation des filtres car ne prenant pas en compte la géométrie de la source.

Je soupçonne aussi ce critère de ne pas signifier grand chose physiquement parlant, en tout cas que sa valeur n'est pas en relation avec la qualité du filtre ou l'audibilité du défaut. Ce n'est pas parce que l'idéal a une courbe plate, que des filtres ne respectant pas ce critère doivent être immolés en place publique.

Ce critère ma paraît avoir été sacralisé et digéré comme du pain bénit alors que bof! Surtout si on fait intervenir la géométrie: Rebof! D'autres critères me paraissent plus en rapport avec la réalité et le défaut de perception des quasi opti.

Mais on s'écarte  des aop... (Qu'est ce qu'il fait notre modérateur, il boit des tiponchs sur un ti'pont? ça devrait être transféré dans les quasi-opti ou alors ouvrir un fil  ;) )



(T'as vu, j'ai pris coax, pas MTM)  ;D



Hors ligne dada

  • Nouveau Membre
  • *
  • Messages: 28
Réponse en coïncidence
« Réponse #8 le: 09 décembre 2015 11:34 »

Le point sur lequel j'appuie c'est que ça ne fait qu'indiquer un décalage et que ce n'est peut-être pas un critère pertinent dans l'évaluation des filtres car ne prenant pas en compte la géométrie de la source.

Je soupçonne aussi ce critère de ne pas signifier grand chose physiquement parlant, en tout cas que sa valeur n'est pas en relation avec la qualité du filtre ou l'audibilité du défaut. Ce n'est pas parce que l'idéal a une courbe plate, que des filtres ne respectant pas ce critère doivent être immolés en place publique.

Ce critère ma paraît avoir été sacralisé et digéré comme du pain bénit alors que bof! Surtout si on fait intervenir la géométrie: Rebof! D'autres critères me paraissent plus en rapport avec la réalité et le défaut de perception des quasi opti.



Bonjour Rascalito, bonjour à tous, c'est donc mon 1er post ici !

Je viens confirmer ce que tu dis à propos de la courbe en coïncidence. Sur 2 points qui me paraissent importants.

 1/  Le placement géométrique des HPs sur l'enceinte a bien sûr son importance, et je te rejoins complètement sur ce point. Il existe des montages géométriques comme le coaxial ou le M.T.M qui ne feront pas apparaître la bosse prévue par la courbe en coïncidence. Sur un M.T.M filtré par exemple en Butt18, la bosse de 3 dBs en coïncidence n'existe pas en pratique. Tout simplement parce que sur les maxima d'amplitude des 2 " M ", lorsque la différence de distance parcourue par le signal des 2 HPs correspond a un décalage de 360° à 2pi près, le signal résultant est certes maximal, mais il est toujours en quadrature avec le signal de " T ". Le niveau maxi est donc de 0 dB, jamais de +3 dB. Il est toujours en quadrature parce que l'avance de phase d'un " M " est annulée par le retard de phase de l'autre " M ".
 Pour ceux qui ne sont pas convaincus, une simulation ( Tina est parfait pour ça ) sera plus parlante qu'un long discours.

 Donc, pour résumer ce point, même si la courbe en coïncidence ( une abstraction mathématique dans ce cas précis ) prévoit une bosse de 3 dB, la pratique montre que dans le champs réel, la totalité du champs direct ne sera pas impactée, nulle part, par une augmentation du niveau de 3 dB.

2/  Hervé nous parle des multiples réflexions et du champ diffus. Comme si les "M" et le " T " de mon M.T.M allaient chacun de leur coté frapper qui un endroit d'une paroi, qui un autre endroit d'une autre paroi. Ceci n'a aucun sens. Chaque point de chaque paroi reçoit en 1ère reflexion la totalité de l'onde directe ( ici des 3 HPs du M.T.M ), comment pourrait-il en être autrement ? Sauf miracle, il n'existe aucun endroit où seul "T" viendrait rebondir et d'autre endroit où seul " M " viendrait rebondir.

 Par conséquent, à mon sens et toutes choses égales, s'il n'existe à aucun endroit dans l'espace du champ direct, une bosse de 3 dB, celle ci ne peut pas se " re-combiner " après réflexion, pas plus à la 1ère qu'à la dernière.

Pour en discuter.

Très cordialement    ... dada ...

Hors ligne œdicnème

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1247
Réponse en coïncidence
« Réponse #9 le: 09 décembre 2015 13:05 »
Le point sur lequel j'appuie c'est que ça ne fait qu'indiquer un décalage

Un décalage de phase.

Citer
et que ce n'est peut-être pas un critère pertinent dans l'évaluation des filtres car ne prenant pas en compte la géométrie de la source.

Celle-ci se traduit par des décalages géométriques auquels correpondent des décalages de temps.

Citer
Je soupçonne aussi ce critère de ne pas signifier grand chose physiquement parlant

Un décalage de phase entre deux HP introduit par un filtrage est un phénomène physique, c'est indéniable. 

Avec des haut-parleurs voisins présentant un écart de phase dans leur émission, il y a un phénomène dont
JMLC avait dit quelques mots à propos de la méthode de filtrage Baekgaard :
il y a plus d'un moment (pointe d'un sinus à la fréquence de coupure par exemple) où lorsque la membrane de l'un des HP avance, l'autre recule, d'où des pressions sonores en sens contraire. Est-ce que ça ne créérait pas de petites perturbations locales ? 

Citer
en tout cas que sa valeur n'est pas en relation avec la qualité du filtre ou l'audibilité du défaut.

Ce n'est LE mais UN des critères de qualité.

Citer
Ce n'est pas parce que l'idéal a une courbe plate, que des filtres ne respectant pas ce critère doivent être immolés en place publique.

On n'en est pas là. Et puisqu'on parle de feu, n'est-ce pas une des ambitions des FIR que de le respecter ?

Citer
Ce critère ma paraît avoir été sacralisé et digéré comme du pain bénit alors que bof!

Pas plus sacralisé que celui du retard de propagation de groupe dont d'aucuns se préoccupent énormément.
 
Ce n'est que très récemment, et ici même, que FrancisBr puis Hervé se sont prononcés sur une meilleure  prise en compte de la réponse en coincidence, je crois à propos des filtres Quasi-O.

A noter qu'elle n'est que l'expression, d'une autre façon, des considérations qui ont amené Linkwitz et Riley à créer le filtrage qui porte leur nom.   

Hors ligne herve00fr

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 117
  • Hervé.
Réponse en coïncidence
« Réponse #10 le: 09 décembre 2015 14:38 »
Salut Dada,

Citer
Hervé nous parle des multiples réflexions et du champ diffus. Comme si les "M" et le " T " de mon M.T.M allaient chacun de leur coté frapper qui un endroit d'une paroi, qui un autre endroit d'une autre paroi. Ceci n'a aucun sens. Chaque point de chaque paroi reçoit en 1ère reflexion la totalité de l'onde directe ( ici des 3 HPs du M.T.M ), comment pourrait-il en être autrement ? Sauf miracle, il n'existe aucun endroit où seul "T" viendrait rebondir et d'autre endroit où seul " M " viendrait rebondir.

Ils vont bien sur avoir des réflexions à des endroits différents :
  1) les source ne sont pas confondues
  2) les directivités des hp G et A sont différentes
  3) Ce n'est pas la totalité de l'onde directe qui est réfléchie, mais seulement une partie et tu reçois à l'endroit d'écoute un mélange d'ondes directes et d'ondes réfléchies (y compris du signal qui revient du mur arrière) qui ont perdu la relation de phase initiale du fait des réflexions à endroits multiples.

Citer
Par conséquent, à mon sens et toutes choses égales, s'il n'existe à aucun endroit dans l'espace du champ direct, une bosse de 3 dB, celle ci ne peut pas se " re-combiner " après réflexion, pas plus à la 1ère qu'à la dernière.

Ainsi soit il.

A ton avis, à quoi doivent leur succès les filtres de Linkwitz Rilez aussi bien d'ordre 2 que 4 en sono comme en hifi ?

A plus,    Hervé.

Hors ligne dada

  • Nouveau Membre
  • *
  • Messages: 28
Réponse en coïncidence
« Réponse #11 le: 09 décembre 2015 17:54 »
Salut Dada,

Citer
Hervé nous parle des multiples réflexions et du champ diffus. Comme si les "M" et le " T " de mon M.T.M allaient chacun de leur coté frapper qui un endroit d'une paroi, qui un autre endroit d'une autre paroi. Ceci n'a aucun sens. Chaque point de chaque paroi reçoit en 1ère reflexion la totalité de l'onde directe ( ici des 3 HPs du M.T.M ), comment pourrait-il en être autrement ? Sauf miracle, il n'existe aucun endroit où seul "T" viendrait rebondir et d'autre endroit où seul " M " viendrait rebondir.

Ils vont bien sur avoir des réflexions à des endroits différents :
  1) les source ne sont pas confondues
  2) les directivités des hp G et A sont différentes
  3) Ce n'est pas la totalité de l'onde directe qui est réfléchie, mais seulement une partie et tu reçois à l'endroit d'écoute un mélange d'ondes directes et d'ondes réfléchies (y compris du signal qui revient du mur arrière) qui ont perdu la relation de phase initiale du fait des réflexions à endroits multiples.

Citer
Par conséquent, à mon sens et toutes choses égales, s'il n'existe à aucun endroit dans l'espace du champ direct, une bosse de 3 dB, celle ci ne peut pas se " re-combiner " après réflexion, pas plus à la 1ère qu'à la dernière.

Ainsi soit il.

A ton avis, à quoi doivent leur succès les filtres de Linkwitz Rilez aussi bien d'ordre 2 que 4 en sono comme en hifi ?

A plus,    Hervé.

Salut Hervé,

J'ai du mal m'exprimer, alors j'essaye à nouveau.

Les différentes sources de notre enceinte, Hervé,  ne vont pas avoir de réflexions à des endroits différents. Non, je te contredis et je suis curieux d'entendre tes explications sur ce point, parce que ta formulation est maladroite.

A partir du moment où le champ direct est émis, et bien à n'importe quel endroit de l'espace, y compris au moment de la 1ère réflexion n'importe où sur n'importe quelle paroi, il ne peut s'agir à chaque fois que de la combinaison de l'ensemble des voies qui constituent l'enceinte. Qu'une ou plusieurs voies de cette enceinte aient des caractéristiques directives particulières n'a rien à voir avec ce qui nous sépare ici.

Donc, ce qui est important, à mon sens, c'est de savoir si les voies qui se combinent dans le champ direct ont une chance d'atteindre la courbe en coïncidence, ou non, parce qu'après la 1ère réflexion c'est trop tard. Et ceci peut dépendre effectivement de l'agencement des HPs. Un MTM filtré en 18Butt n'atteindra jamais la courbe en coïncidence, alors qu'un MT filtré en 18Butt aura un problème.


Pour le succès des LR2 et LR4, je plussois ! Je te rappelle que c'est moi qui ai demandé à Francis d'intégrer le LR2 dans la catégorie des filtres QO ...

cdt ... dada ...


Hors ligne Rascalito

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1259
Réponse en coïncidence
« Réponse #12 le: 09 décembre 2015 18:26 »
Salut tous, je pense que Dada a levé le même lièvre et j'abonde pleinement dans son sens, il a aussi expliqué simplement certains lézards difficiles à attraper.

Citer
Ce n'est LE mais UN des critères de qualité.
Oui et AMHA il devrait être remplacé par autre chose, mais je n'ai rien trouvé d'aussi simple. C'est peut-être pour ça que ce critère est plébiscité.

Et pour ce qui concerne les MTM, prenez donc des coaxiaux... C'est quasiment pareil et ça évitera de déraper sur des opinions personnelles.

Citer
Pas plus sacralisé que celui du retard de propagation de groupe dont d'aucuns se préoccupent énormément.
Oui t'as pas vraiment tort, mais les critères du GD c'est le messie: ou "comment relier phase et audibilité qualitative"... Tout le monde attendait ça depuis longtemps. Mais tu as raison, c'est autant monté en épingle. Par contre, il y a moins d'anomalies et de fausses idées qu'avec les réponses en coïncidences.
« Modifié: 09 décembre 2015 18:31 par Rascalito »

Hors ligne œdicnème

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1247
Réponse en coïncidence
« Réponse #13 le: 09 décembre 2015 19:01 »
Citer
Ce n'est LE mais UN des critères de qualité.

Oui et AMHA il devrait être remplacé par autre chose, mais je n'ai rien trouvé d'aussi simple. C'est peut-être pour ça que ce critère est plébiscité.

Pas autre chose ? A quoi donc se rapporte la courbe de réponse en coincidence sinon à la différence de phase entre les HP, différence pour lesquels, comme le rappelle Hervé, les Linkwitz-Riley ont été les premiers à proposer une solution en analogique pour l'annuler.

Citer
Et pour ce qui concerne les MTM, prenez donc des coaxiaux... C'est quasiment pareil et ça évitera de déraper sur des opinions personnelles.

J'ai mon opinion personnelle sur les seconds comme pour les premiers. Je ne suis pas enthousiaste, comme beaucoup, ça ne semble d'ailleurs guère pratiqué dans le FLVM (Faites-Le Vous-Même) français.

Citer
Par contre, il y a moins d'anomalies et de fausses idées qu'avec les réponses en coïncidences.

C'est une opinion qui tient du préjugé.

Cela dit, mes simulations et essais nombreux et variés m'ont amené à exprimer une certaine préférence pour les ordre 3 quasi-optimaux. Opinion personnelle que je repasse à l'épreuve de temps à autre.
« Modifié: 09 décembre 2015 20:19 par œdicnème »

Hors ligne herve00fr

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 117
  • Hervé.
Réponse en coïncidence
« Réponse #14 le: 09 décembre 2015 19:20 »

Citer
Les différentes sources de notre enceinte, Hervé,  ne vont pas avoir de réflexions à des endroits différents. Non, je te contredis et je suis curieux d'entendre tes explications sur ce point, parce que ta formulation est maladroite.
C'est bien de contredire, mais un peu d'argumentation ne ferait pas de mal.
Les hp ayant des dimensions non nulles, l'émission sonore se fait en plusieurs points non confondus, en particulier pour un hp de grave qui peut être de grande dimension.
Suivant l'endroit ou est émis le signal sonore, la réflexion qui le conduira à l'oreille de l'auditeur ne sera pas située au même endroit  que l'endroit de réflexion du même signal mais émis à un endroit différent (du même hp).
La vitesse de propagation du son n'étant pas la même sur la membrane du hp et dans l'air, il y aura aussi un décalage temporelle suivant l'endroit d'émission du signal qui se traduira par une différence de phase, et ceci même pour l'onde directe.
On voit clairement sur mon petit graphique, que suivant l'endroit ou est émise la pression sonore, elle ne se réfléchira pas utilement au même endroit.
On voit aussi que du fait de sa taille différente la dispersion des endroits de réflexions ne peut être la même pour l'aigu.
On sait aussi que les hp aigu sont en général plus directifs et que par exemple sur mon crobar, il y aura plus de sons directs aigus que de grave, je ne parle même pas des pavillons.
Et je n'ai même pas représenté les réflexions sur le mur arrière, sur le sol et au plafond où la hauteur différente des hp G et A augmentera les différences de trajet.
Même si l'émission sonore d'un hp se faisait en un point unique, le seul fait qu'il puisse se réfléchir sur des plans différents (murs, sol, plafond) à des distances différentes suffit à faire perdre la cohérence de phase de l'émission et justifie un coup d'oeil sur la courbe en coïncidence.

Citer
Donc, ce qui est important, à mon sens, c'est de savoir si les voies qui se combinent dans le champ direct ont une chance d'atteindre la courbe en coïncidence,
Encore une affirmation assez gratuite.
Je ne vois pas bien pourquoi c'est plus important. Suivant la pièce et suivant la distance d'écoute, la proportion d'onde réfléchie peut être plus importante que l'onde directe.

Citer
parce qu'après la 1ère réflexion c'est trop tard

C'est un acte de foi ?

Citer
Pour le succès des LR2 et LR4, je plussois ! Je te rappelle que c'est moi qui ai demandé à Francis d'intégrer le LR2 dans la catégorie des filtres QO ...

Je te rappelle que leur courbe de réponse en coïncidence est parfaite....

A plus,    Hervé.