Auteur Sujet: Le site de Philby  (Lu 16804 fois)

Hors ligne jimbee

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 248
Le site de Philby
« Réponse #15 le: 05 mai 2014 13:01 »

 Reprise d'un lien donné sur HCFR : Thèse de R.Valk dirigée par R. Munnig Schmidt.

http://repository.tudelft.nl/assets/uuid:dbdc165b-31c9-477a-afc6-4093045c8479/MFB_Thesis.pdf

 La tenue mécanique de la membrane et des suspensions relativise la pertinence de l'accélération captée
 en un unique point pour représenter le hp global :
 voir les mesures en proximité des distorsions comparées
 (avec un Peerless - grosses disparités - et un Seas, bien mieux )
 générées au centre de la membrane puis plus en périphérie,
 et près de la suspension.

  crd

Hors ligne Philby

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 99
Le site de Philby
« Réponse #16 le: 05 mai 2014 16:04 »

 Reprise d'un lien donné sur HCFR : Thèse de R.Valk dirigée par R. Munnig Schmidt.

http://repository.tudelft.nl/assets/uuid:dbdc165b-31c9-477a-afc6-4093045c8479/MFB_Thesis.pdf

 La tenue mécanique de la membrane et des suspensions relativise la pertinence de l'accélération captée
 en un unique point pour représenter le hp global :
 voir les mesures en proximité des distorsions comparées
 (avec un Peerless - grosses disparités - et un Seas, bien mieux )
 générées au centre de la membrane puis plus en périphérie,
 et près de la suspension.

  crd

Ca commence à diverger après 400Hz, pour notre appli en sub, c'est déjà l'infini...

Visiblement, il s'est battu avec du 100Hz pas si résiduel que ça sur son préampli micro, le pauvre, ça n'a pas du l'aider!

Par contre, le matériel utilisé est le même : capsule pana, et ACH-01! Ça fait plaisir à lire!
Étude intéressante : théorique mais aussi très pragmatique!

Dans ses citations, une courbe Philips à laquelle la mienne ressemble fort...C'est encourageant!

« Modifié: 05 mai 2014 18:12 par Philby »

Hors ligne Rascalito

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1259
Le site de Philby
« Réponse #17 le: 05 mai 2014 16:39 »
Juste en passant pour tailler une bavette:
Le couple microphone interne + caisson infini style Nautile par exemple, ne serait-il pas plus adapté car prenant en compte l'ensemble du HP sans résonance de caisse?

Hors ligne jimbee

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 248
Le site de Philby
« Réponse #18 le: 05 mai 2014 16:42 »
Ca commence à diverger après 400Hz, pour notre appli en sub, c'est déjà l'infini...

  Les divergences pour le petit Peerless, c'est plus dramatique :

 "Figure 6-3 and Figure 6-4 show the reference measurement, without applied feedback. The measured distortion at 80 Hz is 20 dB larger on the surround compared to the measurement on the centre of the woofer."

Hors ligne Philby

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 99
Le site de Philby
« Réponse #19 le: 05 mai 2014 18:06 »
J'avais compris que ces courbes (fig 3-3) étaient celles du peerless (mesurées au Laser):
Ce qui me faisait dire qu'en dessous de 400Hz, ça passait.

The measurement with the laser set-up confirms the 600 Hz to 800 Hz diaphragm break-up
dynamics that lead to the reduction of SPL in the specification sheet of the manufacturer.
Figure 3-3 shows that between 600 Hz and 800 Hz, the centre of the diaphragm and the
surround no longer move synchronised.


Je pense aussi que la "prise de son" sur la membrane peut être gênée par le dôme quand on s'en approche, qui va générer des réflexions, et que la mesure de distorsion autour de ce dôme, ou près de sa naissance peut être entâchée de disto.

Le seas est "plat" de ce point de vue.

Le dôme m'a joué quelques tours sur le GT120


« Modifié: 05 mai 2014 18:15 par Philby »

Hors ligne Philby

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 99
Le site de Philby
« Réponse #20 le: 05 mai 2014 18:10 »
Juste en passant pour tailler une bavette:
Le couple microphone interne + caisson infini style Nautile par exemple, ne serait-il pas plus adapté car prenant en compte l'ensemble du HP sans résonance de caisse?

Ca peut se tenter, mais il ne faut pas que la capsule distorde trop aux grandes amplitudes de pression.
Et avec un sub, c'est pas gagné.

Hors ligne jimbee

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 248
Le site de Philby
« Réponse #21 le: 05 mai 2014 19:06 »
J'avais compris que ces courbes (fig 3-3) étaient celles du peerless (mesurées au Laser):

 C'est bien le Peerless, après c'est l'analyse harmonique de ces accélérations bords / centre qui montre les divergences.

Je pense aussi que la "prise de son" sur la membrane peut être gênée par le dôme quand on s'en approche, qui va générer des réflexions, et que la mesure de distorsion autour de ce dôme, ou près de sa naissance peut être entâchée de disto.

 D'où la finesse des têtes des micros de mesure, mais l'impact à ces longueurs d'ondes ?

 

Hors ligne Philby

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 99
Le site de Philby
« Réponse #22 le: 05 mai 2014 20:01 »
Bon, j'ai voulu en avoir le coeur net.

Un micro, un HP asservi, 30Hz, 100dB à 1m (150W environ dans la bête).

On va déplacer le micro, en gardant le même niveau sur l'analyseur de spectre, depuis la périphérie, jusqu'au centre, en passant par la naissance du dôme.
Les noms de fichiers sont parlant :
suspension, mi-membrane, naissance dôme, et enfin centre dôme.

Les mêmes mesures ont été faites avec moins de niveau (aux environs de 1% de disto), je n'arrive pas à avoir une distorsion qui évolue. Elle reste désespérément constante.
« Modifié: 05 mai 2014 20:03 par Philby »

Hors ligne œdicnème

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1247
Le site de Philby
« Réponse #23 le: 05 mai 2014 21:42 »
Bon, j'ai voulu en avoir le coeur net.

Un micro, un HP asservi, 30Hz, 100dB à 1m (150W environ dans la bête).

On va déplacer le micro, en gardant le même niveau sur l'analyseur de spectre, depuis la périphérie, jusqu'au centre, en passant par la naissance du dôme.
Les noms de fichiers sont parlant :
suspension, mi-membrane, naissance dôme, et enfin centre dôme.

Les mêmes mesures ont été faites avec moins de niveau (aux environs de 1% de disto), je n'arrive pas à avoir une distorsion qui évolue. Elle reste désespérément constante.

Ca paraît conforme à la théorie. Aux grandes longueurs d'onde, en champ très rapproché, la propagation de l'onde est considérée comme plane et l'air se déplacer d'un bloc.
Cf Keele  http://www.xlrtechs.com/dbkeele.com/PDF/Keele%20(1974-04%20AES%20Published)%20-%20Nearfield%20Paper.pdf
« Modifié: 05 mai 2014 21:45 par œdicnème »

Hors ligne œdicnème

  • Membre Habitué
  • *****
  • Messages: 1247
Le site de Philby
« Réponse #24 le: 05 mai 2014 23:24 »

Pour le schéma de la correction du haut-parleur,
il me semble que l'ampli A2 devra fonctionner en source de courant :

Interaction des bobines?

Je ne connais pas d'analyse un peu fouillée du comportement des double-bobines dans l'application pour laquelle ils ont été commercialisés, à savoir la sommation dans les graves des signaux provenant des deux canaux d'un ampli de puissance stéréo.

Prenons un cas très simple où la voie gauche contient des signaux et la voix droite est totalement silencieuse. La bobine correspondant au canal droit est donc mise en quasi court-circuit car reliée à l'impédance de sortie presque nulle que présente tout ampli standard de puissance.

Qu'en sort-il ?

Hésitant sur la question, j'ai tout simplement passé un HP double-bobine au banc de mesure des paramètres T&S. Tout d'abord avec ses deux bobines en parallèle; puis une seule bobine alimentée, l'autre laissée non connectée; enfin, comme précédemment mais avec la deuxième bobine court-circuitée.

Avant de continuer cette lecture, faites donc un pari avec vous-même et inscrivez sur un papier l'évolution des trois valeurs Qms, Qes et Qts selon les branchments.

...

...

...

...

... 

...

...

...

...

... 

...

...

...

...

... 

...

... 

...

...

...

...

...

...

... 

...

...

...

...

... 

Voici maintenant ce que j'ai relevé :

      deux bobines   une bobine alimentée       une bobine alimentée
      en parallèle   une bobine non connectée   une bobine court-circuitée
      |              |                          |
Qms   16.0           15.5                       2.16                                   
Qes   1.14           2.21                       2.35
Qts   1.06           1.94                       1.12

 
La bobine court-circuitée mène donc par effet électro-mécanique à une augmentation des résistances de frottement, autrement dit à une diminution de la valeur du Qms définissant l'amortissement mécanique. Par ailleurs, le SPL diminue fortement (je n'ai pas mesuré de combien).

Alimenter avec des tensions très différentes les deux bobines mobiles d'un HP qui est ainsi pourvu pose donc un problème.

Dans la proposition d'asservissement de Jimbee, on pourrait contourner cette difficulté en alimentant les deux bobines avec des signaux relativement similaires, mais auxquels on aurait ajouté pour l'un des deux le tension nécessaire à la linéarisation.

Une autre solution pourrait consister à alimenter la seconde bobine en courant, comme je l'ai suggéré mais sans expliciter le fond de ma pensée. Le voici : le mouvement du HP est du à la force née du courant circulant dans la bobine plongée dans l'entrefer. En contrôlant ce courant, on commande  cette force qui se comporte de façon plus linéaire que s'il depend d'une tension aux bornes de la bobine.

A+

Hors ligne Philby

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 99
Le site de Philby
« Réponse #25 le: 06 mai 2014 07:24 »


Ca paraît conforme à la théorie. Aux grandes longueurs d'onde, en champ très rapproché, la propagation de l'onde est considérée comme plane et l'air se déplacer d'un bloc.

Oui, mais c'est ce que met en défaut la thèse sus-citée par jimbee en ce qui concerne le peerless, et ce même aux très basses fréquences. Je voulais voir ce qu'il en était sur le JBL GT120.
« Modifié: 06 mai 2014 07:26 par Philby »

Hors ligne jimbee

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 248
Le site de Philby
« Réponse #26 le: 06 mai 2014 09:59 »


Ca paraît conforme à la théorie. Aux grandes longueurs d'onde, en champ très rapproché, la propagation de l'onde est considérée comme plane et l'air se déplacer d'un bloc.

Oui, mais c'est ce que met en défaut la thèse sus-citée par jimbee en ce qui concerne le peerless, et ce même aux très basses fréquences. Je voulais voir ce qu'il en était sur le JBL GT120.

  Bonjour,

 Même curiosité appliquée à des 28 cm, mesures de disto au milieu du dôme, au raccord dôme / membrane et au raccord membrane / suspension:
 Très cohérent à 20 Hz mais des variations apparaissent en montant en fréquence,
  (à 46 Hz : 1,58% sur le bord suspensions , 0,65% au centre du dôme )
 nettes aussi vers 60 Hz et après , différents profils de  H3 dans la zone 70 Hz --> 120 Hz:



« Modifié: 06 mai 2014 10:14 par jimbee »

Hors ligne Philby

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 99
Le site de Philby
« Réponse #27 le: 06 mai 2014 13:03 »
Quand même pas de quoi fouetter un chat!
Les différences sur le peerless de la thèse sont plus conséquentes page 38 et 39 :
entre 10 et 20dB sur la composante H2 du 40Hz suivant qu'on est en BO ou en BF.

Hors ligne jimbee

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 248
Le site de Philby
« Réponse #28 le: 06 mai 2014 14:00 »
Quand même pas de quoi fouetter un chat! 

 Oui mais cela aide à comprendre les limites du système. Avec mon 28 cm, un asservissement idéal
 par capteur central ne garantirait pas de descendre en dessous de 1% après 46 Hz. 
 Ce type d'étude me semble un préalable indispensable pour le choix du hp à asservir.

 crd

 
 
 

Hors ligne Philby

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 99
Le site de Philby
« Réponse #29 le: 06 mai 2014 14:44 »
Je pense qu'il est illusoire de vouloir corriger les déformations de la membrane avec l’accéléromètre, car effectivement, où le placer?

Par contre, corriger les non linéarités du Hp au niveau de son moteur (BL par exemple), en collant l'accelero au plus près de la bobine, ou sur un support proche d'elle, est une solution qui permet d'aboutir à quelque chose qui fonctionne assez bien, sans être parfait!
C'est ce qui m'a donné les meilleurs résultats en tout cas :
http://phil.charlet.free.fr/sub/hp.html


1% au niveau d'un sub, à 30Hz...ce serait déjà plus que bien! On en est loin, à fort volume, c'est plutôt 5%

Après il faudrait choisir le HP en fonction de cette application, avec membrane très rigide par exemple, et optimiser l'insertion du capteur. Mais là, ça devient industriel.