Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
C'est fait, tout est dans la boite, testé et vérifié.

J'ai fait un essai en réel sur mon système, ce que j'ai entendu me plaît !

Du détails, un meilleurs médium me semble t'il, beaucoup de finesse dans les aiguës mais c'est peut être un effet "Woaw !"

Il va falloir que je fasse intervenir JMK, juge de paix.

Le sujet de l'écoute d'aujourd'hui est le grand Didier Lockwood et son "Phoenix 90", décédé aujourd'hui. J'avais eu l'occasion de l'entendre dans un concert en discothèque, justement dans les années 90, avec un public réduit mais connaisseur et ça avait été tout de suite la claque pour les amis que j'avais emmené avec moi.
Repose en musique !
2
Je compte refaire le routage, pour pouvoir fixer les 3 transistors du pcb sur un dissipateur et augmenter la tension d'alim.
Si, tels quels, après quelques heures de fonctionnement, tu peux poser le doigt dessus, ça n'a pas d'utilité.
Ca peut même monter à plus de 100°C sans dégâts.

Citer
est il nécessaire de soigné un peu plus l'alim des ina134 ?
Il n'y a rien qui puisse le justifier

Citer
est til possible de prévoir une alim indépendante pour l’étage d'entrée ?
Dans ses premières versions, Mike avait mis un découplage de l'étage d'entrée. Il n'a pas jugé utile de le garder mais il peut y avoir une autre raison. Dans un ampli à liaison de sortie par condensateur, celui-ci se charge et se décharge en continu assez brutalement à la mise en marche et à l'arrêt avec un gros ploc.
Pour éviter ça, Mike a ajouté un petit circuit pour que cela se produise "gentiment". Avec une alimentation dédiée pour l'étage d'entrée, il y a le risque d'un retour des plocs.

Citer
vous voyez d'autre petit modif a faire ?
Si ça fonctionne bien, je ne toucherais à rien et construirais un second boîtier en revoyant l'ensemble.
Ma dernière idée (non originale) est de disposer l'alimentation dans un boîtier distant de celui contenant les circuits amplificateurs. Ca permet des implantations beaucoup courtes pour les liaisons et masses du signal audio.
3
comme tu peux voir ce condo ne fait seulement 10ùF il est en parallele avec les deux petit chimique derriere, je n'ai plus la valeur en tête.

Je compte refaire le routage, pour pouvoir fixer les 3 transistors du pcb sur un dissipateur et augmenter la tension d'alim.

je voit que Mike à fait une petit mise à jour de son ampli avec une petit résistance 5.6K je prévoirai l'emplacement également.

est il nécessaire de soigné un peu plus l'alim des ina134 ?
est til possible de prévoir une alim indépendante pour l’étage d'entrée ?
vous voyez d'autre petit modif a faire ?

merci
++
4
Salut,
Le petit circuit est un desymetriseur INA134, mais optionnel je peu tre bien ne pas l utiliser.
D ou l'alim symétrique +-15v en haut de la photo,le pcb  rouge.
J'aurais pu y penser !

Citer
Le gros bloc noir est un condo de sortie.
Il a une paire de pcb pour les aiguë et une paire pour medium grave.
Les condo d entrée et de sortie correspondent à ce que le concepteur préconise.
Je n ai plus les valeurs en tete..
Le condo noir n'a pas l'air d'être un chimique. S'il a une valeur inférieure à celle préconisée par Mike Renardson, il faut diminuer la valeur de celui d'entrée dans la même proportion et qui se comportera en passe-haut. Autrement, la contre-réaction qui inclut le condensateur de sortie  dans sa boucle va fortement élever la tension de sortie en amont en compenser l'impédance. Il faut bien voir que ce condensateur de sortie ne se comporte pas en passe-haut. 
5
Salut,

Le petit circuit est un desymetriseur INA134, mais optionnel je peu tre bien ne pas l utiliser.
D ou l'alim symétrique +-15v en haut de la photo,le pcb  rouge.

Le gros bloc noir est un condo de sortie.

Il a une paire de pcb pour les aiguë et une paire pour medium grave.

Les condo d entrée et de sortie correspondent à ce que le concepteur préconise.
Je n ai plus les valeurs en tete..


6
Salut Leopold,

Il y a plusieurs trucs que je ne comprends pas sur la photo.

- il y a quelque chose qui ressemble à un circuit intégré sur chaque plaquette.
Qu'est-ce .

- sur deux plaquettes, il y a deux blocs noirs qui ressemblent à des relais,
le Renardson s'en dispense, c'est d'ailleurs un des raisons de sa conception.

- qu'est-ce que la plaquette rouge au milieu ?

Pour les deux ponts de diodes en bas, les condensateurs en parallèle ne sont
pas vraiment utiles. Un seul sur l'entrée alternative du pont est beaucoup plus
efficace pour l'antiparasitage.

Augmenter la puissance ? Il faudrait s'assurer que c'est nécessaire en mesurant
les tensions crête en sortie sur différents morceaux et au niveau maximal où tu écoutes

Une SMPS ? Je ne serais pas partant, le montage est chatouilleux quant à son
environnement électromagnétique.

A+
7
Belle réalisation  8)
8
Une alimentation à découpage standard est un "transformateur" électronique abaisseur  suivi d'une régulation, ce sont plutôt elles qui génèrent des parasites.
Ce qui différencie une bonne alim à découpage d'une standard, c'est le soin apporté au filtrage dans la partie basse tension continue.
Les classiques d'alimentation à secteur haché redressent et filtrent le 240  V, d'où une tension continue de l'ordre de 340 V, pour alimenter un oscillateur à fréquence relativement élevée qui permet d'avoir un transformateur de petites dimensions pour en tirer la ou les tensions désirées, à nouveau redressée(s) filtrée(s) et pourvue de systèmes rebouclés pour la ou les stabiliser.
9
Bonjour,

il y a quelques années maintenant j'ai réalisé cet ampli. voici une photo de l'ampli 4 canaux que j'ai réalisé.

je me pose la question d'augmenté un peu sa puissance en changeant  mon alim de 42Vdc.


avez vous un retour sur l'utilisation d'une alim smps ?

j'aimerai egalement refaire mon routage, afin de pouvoir coller les boitier to220 a un dissipateur.
merci

10
Question subsidiaire :
Qu'en est-il de la sensibilité des alimentations à découpage aux parasites type EMI et/ou véhiculés par le secteur ? Par exemple sur un ampli de puissance, ou autre .......
Merci d'avance
JMK
Des parasites, il y en a partout de toutes sortes et de tout calibre. Rien que le pont de diodes d'un banal ampli (j'entends par là sans hachage de son alimentation ou du signal qu'il traite) est source de parasite. A l'autre bout de la liste, il y a les orages aux effets parfois redoutables (pour ne pas parler des bombes thermonucléaires).
Il est difficile de quantifier la sensibilité de tel ou tel appareil par rapport aux parasites de tel autre. La stratégie, c'est de lutter autant que faire se peut contre la génération des parasites à leur source (un peu dur pour les orages; vis à vis des bombinettes citées, pas d'autre solution que l'abri souterrain) à leur propagation et dans leur intrusion dans les appareils. Pour compliquer les choses, une mauvaise interprétation des précautions à prendre et on aboutit au résultat inverse à celui recherché. On le voit dans l'obsession de la lutte contre les boucles de masse et dans la pratique du câblage en étoile qui peuvent rendre les appareils peu immunes aux parasites en haute fréquence.
Le sujet est coton, il y a peu de spécialistes et les audiophiles câboliques assermentés tels ceux dont on lit la prose sur Hififorum affichent un profond mépris pour tout ce qui leur apprendrait quelque chose de concret à ce propos.
Pages: [1] 2 3 ... 10